center for contemporary non-objective art

Les filles de Kandinsky by Charles Auquière

4 September 2007

Emmanuelle Villard et Léopoldine Roux au CCNOA

Ce lundi 3 septembre se tenait au CCNOA (center for contemporary non-objective art) sous le titre « Stardust United » une exposition d’un type particulier et magistral à plus d’un titre. Son particularisme tenait entre-autres à sa durée, une seule soirée, à son contenu, des multiples uniques, et aux œuvres elles-mêmes, fruits d’une collaboration entre deux artistes.

Il s’agissait en fait de la présentation de l’édition d’un multiple cosigné par Emmanuelle Villard et Léopoldine Roux. Mais le multiple s’exprimait non pas dans une reproduction mécanique d’un acte original (livres d’artistes, impressions…) mais dans la répétition par les deux protagonistes d’un même processus créatif.

Les 21 toiles composant la série ont ainsi subi le même double traitement. Premièrement, une « mise en volume » de chaque toile a été opérée par Léopoldine Roux. Vingt et une fois de suite elle a recouvert entièrement ou presque les petites toiles (15x20 cm approximativement) d’une mousse au caractère moelleux que l’on connait de son travail. Vingt et une fois le même processus mais avec des formes qui en découlent toutes différentes. Ensuite, les toiles ont transité dans l’atelier d’Emmanuelle Villard qui en a assuré la part plus proprement picturale. Le traitement a consisté à recouvrir la surface organique de plusieurs couches de paillettes uniformément noires, en prenant soin de réserver les quelques apparitions de la toile blanche. Des œuvres qui absorbent la lumière tout en la réfléchissant et qui nient leur planéité originale tout en la soulignant. Assurément des œuvres d’une très grande qualité.

Et voilà au mur de la galerie les 21 pièces qui affirmaient tant leur ressemblance que leurs différences. Et c’est ici que la démarche plastique s’ouvre à une dimension humaine qui la transcende. Pour appréhender cela il faut se poser la question de l’origine de la collaboration. Léopoldine Roux et Emmanuelle Villard, françaises, vivent et travaillent toutes deux à Bruxelles. Au fil des expositions de l’une et de l’autre sont apparues, très clairement, des affinités plastiques, des univers parfois proches qui ont pu éveiller ici et là de la méfiance. Dans ce genre de situations, critiques, professionnels et amateurs cherchent à établir des filiations, des influences, recherchent des moyens de hiérarchiser les démarches… Cela peut aller jusqu’à l’accusation, voir le procès (je me réfère ici à un triste épisode de la vie artistique bruxelloise d’il y a quelques années à peine). Mais n’est-il pas normal que deux artistes arrivent, de manière concomitante, à des démarches semblables ? Dans « Du spirituel dans l’art, et dans la peinture en particulier », Kandinsky fonde la nécessité intérieure sur le devoir pour chaque artiste d’exprimer ce qui lui est propre mais aussi ce qui est propre à son époque et ce qui est propre à l’art. Qui reprocherait à Matisse et à Derain la similitude du travail de 1905 ou à Braque et Picasso celle de 1911 ?

Confrontées à une réalité, la proximité de certains travaux, nos deux artistes ont pris les devants et nous offrent une très belle leçon de vie. A la tendance à la séparation, à la querelle des origines, elles ont opposé l’union, le travail ensemble. Ce canard là ne volera plus dans ces deux ateliers, l’herbe est coupée net sous le pied des séparatistes. Un travail intelligent, sensible, qui s’incère parfaitement dans la démarche de l’une et de l’autre mais qui n’appartient plus à l’une ni à l’autre. Un cadeau. Merci donc à ces deux artistes ainsi qu’à Petra Bungert qui dirige ce magnifique lieu à découvrir absolument.

Kandinsky, encore, en conclusion : « Celui d’entre eux qui est capable de voir par-delà les limites de sa section est un prophète pour son entourage et aide au mouvement du chariot récalcitrant. »

Charles Auquière, professeur d’histoire de l’art à l’Institut Sainte Marie, Bruxelles.

http://www.emmanuellevillard.com/

http://www.leopoldineroux.com/

http://www.ccnoa.org/